© 2017 Par Blandine et Arthur de Lassus. Propulsé par Wix.com

semeurs en chemin [at] gmail.com

Les semeurs de l'édition août 2018
Les semeurs de l'édition août 2017
Les semeurs de l'édition août 2016

Le couple  initiateur

Blandine apprécie beaucoup la nature, la marche et les rencontres... Cocktail qui fait qu'elle aime marcher sur le chemin de Compostelle ! Elle a vécu un beau chemin d'abandon et de confiance en  marchant du Puy à Saint Jacques avec son mari (Arthur).
Arthur est passionné par la montagne. C'est l'amour pour sa femme et la marche qui l'a amené à dire "oui" à la proposition de Blandine de pérégriner jusqu'à St Jacques. La conversion écologique qu'il y a vécu l'emmène à changer leur vie pour prendre soin de la Création.

Tout seul, on va plus vite. A deux, on va plus loin.

rejoint par ...

Augustin est un vétéran enthousiaste des deux premières éditions. Il a voulu se joindre à Blandine et Arthur pour soutenir cette troisième édition par ses qualités hors-pair d'organisation et de chant !
La rencontre des pèlerins sur le chemin souvent en profonde réflexion sur leur vie et avec un cœur ouvert à l'évangélisation les ont amenés à créer cette mission d'annonce de la Parole.

POURQUOI SEMEURS EN CHEMIN ?

Nous avons choisi comme nom de mission « Semeurs en chemin ». Pourquoi ?

La parabole du « semeur » (Marc 4, 1-9)  nous a accompagnés et a travaillé nos cœurs, alors que nous essayions d’évangéliser sur le chemin :

Jésus s'est mis une fois de plus à enseigner au bord du lac, et une foule très nombreuse se rassemble auprès de lui, si bien qu'il monte dans une barque où il s'assoit. Il était sur le lac et toute la foule était au bord du lac, sur le rivage. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et il leur disait, dans son enseignement:

« Écoutez!

Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, il est arrivé que du grain est tombé au bord du chemin, et les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé.

Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n'avait pas beaucoup de terre; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde; et lorsque le soleil s'est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché.

Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l'ont étouffé, et il n'a pas donné de fruit.

Mais d'autres grains sont tombés sur la bonne terre; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent pour un.»

Et Jésus disait: «Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende!»

En effet, la marche sur le chemin est une occasion pour chacun de débroussailler son cœur et d’ôter les pierres et les ronces qui embarrassent sa croissance spirituelle.

« Semeurs » également parce que il s’agit seulement de planter une « petite graine » dans le cœur de la bonne terre ! Il ne s’agit pas de « donner » la foi à un pèlerin, de le convertir, mais seulement de lui (re)donner le désir de marcher aux côtés de Dieu.

Nous avons choisi de mettre « semeurs » au pluriel pour rappeler que Jésus a choisi d’envoyer les apôtres à plusieurs.

La « graine » nous rappelle également la parabole de la « graine de moutarde » (Matthieu 13,31-32) :

 Il (Jésus) leur proposa une autre parabole, disant, Le royaume des cieux est semblable à un grain de moutarde qu’un homme prit et sema dans son champ,

lequel est, il est vrai, plus petit que toutes les semences ; mais quand il a pris sa croissance, il est plus grand que les herbes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent et demeurent dans ses branches.)

 Les plus petits gestes et les actions d’évangélisation si infimes soient-elles en apparence peuvent, avec la grâce de Dieu, donner naissance à un grand arbre.